Les Ingrédients sains

 

© O. LEBRE

© O. LEBRE

L’Eau

La qualité de l’eau pour fabriquer le pain a également son importance à la Grande Suardière. L’eau que nous utilisons est filtrée par un système d’osmose inverse munie de filtres à charbon, filtre à chlore et de membranes qui retiennent les impuretés les plus infimes comme les pesticides, les hormones et les métaux lourds.

L’Avoine

L’avoine est certainement la céréale la plus riche en fer et ses protéines ont une haute valeur biologique.

Très connue pour son utilisation dans les mueslis, l’avoine est une céréale de choix pour l’équilibre du système nerveux grâce à sa composition. En effet, il s’agit de la céréale la plus riche en acides gras polyinsaturés (7% contre 1 à 5% pour les autres céréales). Elle favorise le passage de l’influx nerveux et est fortifiante car elle libère un glucose constant dans le sang. C’est une céréale idéale pour les personnes fatiguées, sportives, les enfants en pleine croissance. L’avoine est une céréale digeste et apaisante pour le tube digestif.

Le Sel de Guérande  

Le Sel de Guérande a notre préférence dans la fabrication du pain car il possède des arômes incomparables. De plus l’histoire de ce travail est passionnant et l’utilisation de ce sel permet de perpétuer une cause noble et utile. Inutile de trop saler quand on cuisine avec. Riche en magnésium et en oligo-éléments, d’une saveur unique, il relèvera le goût de toutes vos préparations.

L’Ortie

Une plante qui ne manque pas de piquant !

Urtica divica. Dans la famille des orties, il existe de nombreuses variétés. Celle qui nous intéresses pousse dans les lieux riches en azote et se nomme piquante car de petites vésicules (invisibles à l’œil nu) remplies de liquide urticant enflamment notre peau dès que nous l’approchons.

Pour la cuisine, choisir des lieux de cueillette non polluées (proscrire le bord des routes, des champs non bio…) ; se prémunir de gants (pour les douillets), ou essayer la méthode qui consiste à cueillir les jeunes pousses (le haut du bouquet) et couper juste en- dessous. Attention de ne pas vous faire piquer !

Le remède quand on se fait piquer est de se frotter avec des feuilles de plantain ; le soulagement est garanti car le plantain est une plante anti-inflammatoire bien indiqué dans cette situation. De plus le plantain poussent dans les champs et les prairies souvent tout près des orties.

Conseil nutritionnel

L’ortie est riche en minéraux, en silice notamment et en protéines. Elle est, à elle seule, un très bon moyen de reminéraliser l’organisme après une période de fatigue, de grossesse ou d’allaitement, soit sous forme de tisane en feuille fraîche ou sèche (goût plus fort), soit en potage, soit en légume (voir recette des toasts à l’ortie dans mon livre la cuisine du jardin aux éditions Ouest-France. Peu onéreuse, ou même gratuite, l’ortie est facile de cueillette et permet de nombreuses recettes écologiques et simples.