Moment exceptionnel au SIA 2017

Lundi 27 février 2017 nous avons passé notre journée au Salon International de L’Agriculture sur le stand de l’Agence BIO.

Au programme, le matin nous avons proposé des dégustations de pain au levain cuit au four à bois multigrains et du pain aux raisins/noisettes avec des confitures bio. Nous avons apporté un moulin à meules de pierres manuel pour moudre notre blé et obtenir de la farine fraîchement moulue . Nous avons également réalisé des flocons d’avoine, en direct avec de l’avoine nue, grâce à une petite floconneuse manuelle. Le public était captivé et dynamique pour répondre aux questions du quiz sur les céréales et bien sûr déguster les produits.

A l’heure du repas, nous avons confectionné des burgers végan à base de flocons d’avoine et proposé des dégustations sur un pain brioché « maison » au sésame, nappé d’une mayonnaise « maison » réalisé par le chef bio Jean Montagard spécialiste dans l’utilisation de produits issus de l’Agriculture Biologique et de la cuisine végétarienne depuis des années et présent sur le stand.

Nous avons eu la visite, imprévue, de Monsieur Le foll , Ministre de l’Agriculture et de Monsieur Cazeneuve , Premier ministre, sur le stand de l’Agence BIO. Nous avons échangé quelques questions liées à l’agriculture et aux céréales; ils ont pu goûter quelques pains bio de la ferme.

Nous remercions toute l’équipe de l’agence BIO pour leur confiance, leur professionnalisme et la convivialité ressentie tout au long de la journée.

Du pain et des mains

 

Petite Réflexion :

La cuisine végétarienne bio, partagée, les pains tous fabriqués avec un élan d’amour c’est le message de ce moment avec vous tous.

L’amour qui se lie, se pétrit, se chérit, se donne, se perd, se vend, se dispute, se déchire tant de fois. Faire confiance l’un dans l’autre pour avancer sur le chemin de la vie, de la créativité, de l’expression délicate des sensations renouvelées par tant de beauté, celle d’un amour qui se renouvelle et qui ne m’appartient pas.

Suite du poème de Khalil Gibran sur l’Amour

Parle-nous de l’Amour

« De même qu’il se hausse à votre hauteur, et caresse vos branches

Les plus tendres qui tremblent sous le soleil,

De même peut-il descendre dans vos racines et remuer

Jusqu’à la terre qui les attache.

Comme les gerbes de blé il vous rassemble en lui.

Il vous bat pour vous rendre nus.

Il vous tamise pour vous libérer de votre enveloppe.

Il va vous moudre jusqu’à la blancheur.

Il vous pétrit jusqu’à vous rendre souples.

Et alors il vous assigne à son feu sacré pour que vous deveniez

Du pain sacré pour le festin de Dieu.

L’amour fera tout cela pour que vous connaissiez les secrets

De votre propre cœur et, de par cette connaissance,

Deveniez fragments du cœur de la Vie.

Mais si, dans votre peur, vous ne cherchez que la paix de l’amour

Et le plaisir de l’amour,

Alors il vaut mieux pour vous couvrir votre nudité et sortir

De l’aire de battage et de l’amour,

Et aller dans un monde sans saisons pour rire, mais non

De tous vos rires, et pleurer, mais non de toutes vos larmes. »

Illustrations autour du pain et des mains

Depuis déjà de longs moments je souhaite vous faire partager l’univers du fournil et de ses sensations ; quelques personnes sont déjà venues, en stage, en découverte d’un matin ou par amitié (c’est plus rare à 2 heures du matin !). Toute une cavalerie de gestes initiés de semaines en semaines, soudés, harmonieux et rigoureux ; la vie secrète dans l’espace des éléments infinis qui distillent la fermentation attendue pour parfaire une cuisson bien soutenue. Le feu… les mains… les farines…les blés… du bio plus que naturel…de la diversité pour une qualité recherchée.

Nous remercions particulièrement Patrick passionné par la photographie et qui s’est attardé longuement sur le travail des mains dans le fournil un dimanche matin.

 

 

 

Bonne année 2017

Cécile et Thierry sont heureux de vous souhaiter une belle année 2017, sous le signe de la bienveillance et du bonheur durable pour tous.

« parle-nous de l’Amour.  Et il leva la tête et regarda les gens et un calme les envahit.

Et d’une voix puissante, il dit :

lorsque l’amour vous fait signe, suivez-le,

même si ses voies sont dures et raides.

Et lorsque ses ailes vous enveloppent, cédez-lui, quoique la lame cachée dans son plumage

puisse vous blesser.

Et lorsqu’il vous parle, croyez-le,

quoique sa voix puisse fracasser vos rêves

comme le vent du nord qui saccage le jardin.

Car de même que l’amour peut vous

couronner, de même il peut vous crucifier.

Car il est fait pour vous aider à croître

comme pour vous élaguer. »  Le prophète Khalil Gibran