Côté verger et crumble d’Automne

Les semaines précédentes le soleil était doux et vraiment parfait pour achever la maturité des dernières tomates anciennes dans le tunnel :

Les roses de Berne sont savoureuses, mais les tomates ananas les rivalisent. Quant aux tomates noires de Crimée, elles sont tellement douces et surprenantes par leur couleur ! Un vrai régal pour réaliser une salade de tomates avec de l’ail, du basilic et un peu d’huile d’olive et  (pour moi) un soupçon d’échalote.

Les pêches sont délicieuses cette année car le printemps a été sec et les arbres n’ont pas subi de maladies.

Les poires conférences sont ramassées pour l’hiver et la vente à la boutique ; les pommes aussi sont en cours de ramassage ; nous avons différentes variétés comme la Melrose, la canada grise, la canada blanche, la reinette, la Jona gold et aussi la golden pour la pollinisation.

Tous nos fruitiers basses tiges sont cultivés en agriculture biologique et commencent à produire au bout de la 7ème année de plantation environ. Dans l’ensemble, les arbres sont sains et vigoureux même souvent très chargés sous le poids des fruits quand les années sont à fruits.

Voici une recette de crumble d’automne :

Ingrédients : 500 g de pommes, 300 g de pêches, 200 g de farine bio type 80, 80 g de flocons d’avoine, 100 g de margarine bio ou de graisse de coco, 80 g de sucre complet (rapadura)

Mélanger intimement la farine avec la matière grasse coupée en petits morceaux puis ajouter les flocons d’avoine et ensuite le sucre complet. Réserver.

Laver et éplucher les fruits et couper en quartiers de taille moyenne.

Les disposer dans un plat à tourte et huiler au pinceau le fond du plat ; ensuite verser les fruits découpés et parsemer le crumble par-dessus.

Cuire dans un four chaud à 180°c pendant 20 à 25 minutes.

Bonne dégustation !

Astuce de Cécile :

Lorsque le jardin donne beaucoup de fruits je vous suggère de les préparer pour des recettes futures ; laver les pommes et les éplucher puis les couper en cubes et placer-les dans un sac pour les ranger à plat au congélateur. Et quand vous souhaitez proposer un dessert pour votre famille ou vos invités une partie du travail est déjà fait. En plus, le fait de cuisiner vous-même les fruits réduit votre coût de revient et vous permet de transformer des produits sains et de qualité.

Pour les framboises la congélation leur va bien ; elles restent belles il faut juste ne pas les dégeler pour les utiliser. Ainsi, quand je confectionne un crumble aux framboises ou une charlotte je les mets gelées pareil pour les verrines de fruits (voir la recette de mon livre santé bien-être page 69).

En ce moment, au jardin potager de la Grande suardière, j’ai des framboises subtiles dorées et plutôt blanches beaucoup moins acidulées que les premières framboises rouges habituelles.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s